Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe


Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

A Strasbourg, Antoinette Fouque assure la vice-présidence de la commission des droits de la femme. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie combat dans le but d'empêcher la montée des extrémismescar les droits des femmes sont encore en danger de nos jours. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat pour l'égalité hommes-femmes.

Le Mouvement de libération des femmes a vu son nom déposé dans le but d'empêcher une récupération politique. Avec d’autres activistes, Antoinette Fouque enregistre le Mouvement de libération des femmes comme une association, à la fin de la décennie 70. Au début des années 80, la grande militante s'éloigne du MLF au moment de son départ aux Etats-Unis. Le mouvement, alors sujet de luttes internes, perd des militantes et de l’influence. Le droit des femmes fut la grande lutte de la vie d'Antoinette Fouque.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Son enfance se déroule tranquillement tranquille à Marseille. C'est à Marseille qu'Antoinette Fouque est née en 1936 De sa jeunesse passée dans un quartier défavorisé, elle va garder toujours un solide ancrage à gauche. Antoinette Fouque étudie en région PACA puis gagne La Sorbonne. Elle est toujours à l'université quand elle se marie avec René Fouque.

Grâce aux Editions des femmes, Antoinette Fouque promeut la force littéraire des femmes. Les ouvrages rédigés par des femmes sont proposés dans sa première librairie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Lieux de rencontres, les boutiques de livres ouvertes par l'écrivaine ouvrent leurs portes jusque tard en soirée. Les lecteurs ont pu découvrir de multiples auteures grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui totalise plus de six cents ouvrages voués à la pensée des femmes.

Antoinette Fouque, de l'éducation à la psychanalyse

Antoinette Fouque suit les formations du psychanalyste Jacques Lacan dans les années 60. La jeune femme a travaillé dans l'enseignement après avoir décroché son diplôme Lettres. Parallèlement à son métier d’enseignante, elle oeuvre avec deux maisons d'édition. Dès 1972, Antoinette Fouque débat sur la sexualité féminine sous la houlette de Luce Irigaray, psychanaliste féministe.

Antoinette Fouque, écrivaine et théoricienne

En 2013, elle est à l'initiative de l'ouvrage "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel raconte 40 siècles de création des femmes. Naturellement, Antoinette Fouque a prêté sa plume à divers ouvrages collectifs et participé à de multiples débats. L'auteure n'est pas en accord avec l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. La féminologie, Antoinette Fouque la décrit dans 3 ouvrages écrits entre 1989 et 2012..